Les compagnies d’assurance se frottent les mains avec les objets connectés

1434 1
Assureurs sur le marché des objets connectés

Les objets connectés facilitent le quotidien des utilisateurs. Mais voyons-nous l’autre côté? De nombreuses données sont transmises aux marques sur l’utilisateur. Leur base de donnée est une mine d’or  pour des entreprises comme pour les compagnies d’assurance.

 

Des grandes attentes de la part des assureurs

Compagnies d'assurances dans le monde connectéCes données, une fois récoltées, permettent de connaître en détail le client et de personnaliser les contrats en fonction. Une personnalisation plus efficace? Pas forcément, attention aux raisons cachées.

Les compagnies d’assurances n’attendent qu’une chose, c’est de pouvoir accéder à cette base de données inédite pour pouvoir ensuite la quantifier. Elles affirment qu’une révolution est en marche. Imaginez un peu les informations qui sont recueillies sur le jeune salarié qui ne débranche pas ses équipements ou ne branche pas ses alarmes, ou encore la personne âgée sédentaire qui a certaines habitudes de vie. Ces entreprises se déclarent ainsi devenir plus proches de leurs clients en termes de services et de tarifs. De tarifs oui, les primes pourraient facilement diminuer en fonction des résultats obtenus sur le quotidien de la personne.

Toutefois, elles subissent la pression des géants du net. On pense bien évidemment à Google qui a déjà commencé à acquérir des sociétés  dans la sécurité (Nest et Dropcam). En prenant des parts du marché, ces dernières vont  certainement vouloir accéder à ses données. Les compagnies d’assurance deviendront alors de simples indemnisateurs, ce qui n’aura plus réellement d’intérêt pour elles.

Assurance automobile connectée, en phase d’élaboration des offres

Voiture connectée et assurance auto

En attendant que le contrôle soit pris par les autres, les assureurs souhaitent récupérer les informations utilisateurs liées à l’automobile et à l’habitation. Premières actions réalisées par Allianz qui a passé un partenariat avec TomTom en juin 2014. Son offre Conduite Connectée est composée d’un boîtier à installer dans le véhicule qui donne des informations et des conseils sur la conduite de la personne. Elle intègre également l’assistance en cas d’accident, il est à reconnaître que cette dernière prestation est pratique. Axa a, quant à elle, mis en ligne l’application Axa Drive qui fournit un score sur le style de conduite (manière de prendre un virage, de freiner, la vitesse, etc) accompagné de conseils avisés. Des prestations qui sont à compléter avec d’autres moyens préventifs tels que l’éthylotest connecté qui joue un rôle en amont : celui de dissuader le conducteur à prendre sa voiture en cas d’incapacité.

Ces nouveaux services de la part des assureurs semblent pratiques et instructeurs. Ils seront utilisés pour modifier les primes d’assurance, par exemple, en fonction de la qualité de la conduite du client. Avec ce système de notation, cela donne l’impression de retourner à l’école, non?

Assurance domotique, en phase de test

maison connectée et assurance habitation

Du côté des foyers, les compagnies d’assurance démarrent la phase de test. Allianz, une société bien active sur le marché des objets connectés, s’est alliée à Nest pour proposer une offre dans la domotique : un détecteur de fumée pour les nouveaux souscripteurs d’une assurance habitation.  Ces alarmes sont faciles à installer, moins chères et peuvent être pilotées à distance avec des mobiles et tablettes. Avec ce nouveau système de sécurité, la majorité des clients branchent désormais leur détecteur.

La santé, un secteur pour l’instant épargné

santé et assuranceVéhicules, maison, les assureurs rentrent progressivement sur le marché des objets connectés et donc dans le quotidien des particuliers. La question de la santé a été abordée mais elle reste délicate. Ce système de « récompenses » ou de punitions, appliquées dans certains pays, semble difficile à mettre en place dans ce secteur-là. Néanmoins, si cela continue ainsi, les sociétés auront également droit d’en prendre le contrôle.


A propos de l'auteur

Les objets connectés et Connect4 font parties de ma nouvelle aventure en tant que blogueuse. Je suis enthousiaste à l’idée de partager avec vous toutes les actus que je récolterai sur les bonnets connectés, les tapis de yoga connectés, les coussins rêveurs connectés et … pour la suite suivez-nous!

Un commentaire pour "Les compagnies d’assurance se frottent les mains avec les objets connectés"

  1. Pingback: Les compagnies d'assurance se frottent les main...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *